Accueil > Hautmont comme on l’aime

Le handicap : préoccupation locale ?

En France, nous sommes plus de 5 millions de personnes à bénéficier d’une aide régulière pour accomplir certaines de nos tâches de la vie quotidienne. Deux fois sur trois, l’aide est apportée par l’entourage proche. On a du mal à réaliser qu’autant de personnes soient victimes d’un handicap qui les empêche de vivre pleinement autonomes. Il faut dire, que du fait de nos difficultés à nous déplacer, on se croise peu dans la rue ou dans les commerces.  Beaucoup de personnes handicapées sont obligées de rester chez elles. Avant soixante ans le confinement au lit concerne presqu’une personne sur mille. 

Notre société a su prendre en compte la réalité de cette minorité quasi invisible.

Aujourd’hui, nous sommes 770 000 à percevoir l’allocation adulte handicapé. Mais il reste encore beaucoup à faire dans le domaine législatif pour améliorer notre situation. 

Toutefois, des expériences, toutes proches de chez nous, montrent que des initiatives peuvent être prises pour améliorer le quotidien des personnes handicapées.

C’est le cas, par exemple, à Fourmies. La commission municipale d’accessiblité, créée en janvier 2009, s’est dans un premier temps concentrée sur les déplacements et la voirie. Un recensement des lieux présentant une difficulté (pente, stationnement, absence de trottoirs, trous en formation ,...) a été organisé. 

La commision a ensuite évalué les coûts des aménagements nécessaires (3,8 M€) et a priorisé les actions. Tout cela dans une logique de concertation puisqu’évidemment les personnes victimes d’un handicap ont intégré cette commission. 

On ne le dira jamais assez : l’amélioration du bien-être n’est efficace que si les personnes concernées sont associées dès le début de la réflexion. Et pour cela pas besoin d’attendre que la loi nous y oblige !