Accueil > Historique > 2001

Le SDIS :pour le Maire d’Hautmont votre sécurité a...un prix : le plus petit possible !!

De quoi s’agit-il ?

L’état a imposé la création de Syndicats Départementaux d’Incendie et de Secours (SDIS) d’où le terme de départementalisation employé par les élus initiés ; cela signifie que la gestion des personnels et du matériel des centre d’incendie va être assurée par le SDIS et que les communes cotiseront plus ou moins en fonction de leur population et de leur situation (urbaines , rurales, ou semiurbaines ). Le but de cette nouvelle gestion est que tous les habitants du département , quelquesoit leur lieu d’habitation, soient égaux devant les services de secours : temps d’intervention, personnel et matériel spécialisé en fonction du sinistre ( grande échelle, plongeur, chimiste etc...).

Evidemment cela a un coût, d’autant que nombre de petites communes ne pouvaient assurer seules ce service public et que cela va bien sur représenter, pour leurs budgets, un effort non négligeable.

Le maire d’Hautmont se distingue encore une fois en prétendant que le SDIS coûtera dix fois plus cher sans un service de plus ! Pour démontrer cela il "balance" des chiffres en faisant des amalgames et surtout en n’expliquant rien sur le fond.

Regardons y de plus prêt : peu de temps après son arrivée à la mairie d’Hautmont, il supprime 5 postes de pompiers professionnels et les remplace par des volontaires, "bénéfice" financier( ! ) : 70F/habitant/an, depuis le centre de secours coûte 120F/habitant /an. Mais nous n’avons pas de grande échelle (trop chère...), le camion-tonne date de ....mathusalem (trop cher à remplacer ), il n’y a pas de plongeur dans le val de Sambre, les gardes sont assurées à la caserne par les pompiers volontaires (la aussi ça coûte moins cher que des pro) etc...

Lorsque nous passerons en SDIS, la commune d’Hautmont cotisera 190F/habitant/an soit (120+70)-190 = 0 F de plus que si nous étions dans des conditions normales et nous rerouverons au moins 8 professionnels, un remplacement régulier et programmé des matériels vétustes. Cela ne signifie aucunement la disparition des pompiers volontaires qui ont toute leur place dans les centres de secours au côté des professionnels, mais on ne peut, sans se comporter comme des "négriers", demander à des gens qui ont un métier ou qui poursuivent des études de passer leurs nuits au centre de secours moyennant une simple "vacation" !

Les ( faux ) arguments économiques ne doivent pas occulter l’agitation politique que tente d’en faire le maire d’Hautmont : il a invité à Lille 250 maires ( avec quel argent ??? ) pour les convaincre de le suivre mais seuls une trentaine de maire se sont déplacés .Le Président du SDIS, qui a du s’imposer à cette réunion ( Wilmotte n’aime pas la contradiction ! ), leur a donné les explications qui ont, d’après la presse, fait tourner court la réunion.

On n’a pas le droit de jouer avec notre sécurité