Accueil > Historique > 2008

Nos Voeux

Comme les autres années nous avons organisé un moment convivial pour la période des voeux au Mess Cockerill. La salle était pleine et l’ambiance chaleureuse.

Il se passe quelquechose à Hautmont ......l’espoir est présent : oui nous pouvons gangner les prochaines élections, cela se sentait.

Les hautmontois espèrent qu’en 2008 enfin ils seront écoutés, mieux encore : entendus ! Alors rendez vous le 9 Mars ....

La prese a rendu compte de cette soirée en voici les articles :

"La Sambre" :

La Voix du Nord - Edition du mercredi 30 janvier 2008

Les socialistes profiteront-ils du « ras-le-bol » à Hautmont ?

Une grande partie de la famille socialiste de l’arrondissement était à Hautmont, samedi. Pour écouter Frédéric Divina leur présenter ses voeux, mais aussi pour le soutenir dans sa campagne électorale aux municipales et aux cantonales.

Le député Jean-Luc Pérat, Marcel Dehoux, la conseillère régionale Anne-Marie Stiévenart, le maire de Ferrière-la-Grande Philippe Dronsart, celui de Neuf-Mesnil Daniel Leferme, M. et Mme Dorchies... Une soixantaine de membres de la famille socialiste étaient au mess Cockerill, samedi.

Frédéric Divina, conseiller municipal d’opposition et candidat aux municipales et aux cantonales de mars, leur a présenté des voeux de réussite électorale. Résultats encourageants Des voeux qui s’appuient sur les résultats socialistes à Hautmont, aux élections présidentielle et législatives, que Frédéric Divina juge favorables à la gauche. Mais face aux scores impressionnants de Joël Wilmotte, le maire UMP en place, ça ne suffira pas. Ce qui pourrait faire changer les choses, c’est une envie de changement. Les socialistes comptent sur le « ras-le-bol » de la méthode Wilmotte. « Cet après-midi, prenait en exemple F. Divina, dans un quartier concerné par l’ANRU, des gens me disaient : “Nous ne savons pas ce que nous allons devenir”. Il y a des réunions, mais tout le monde n’est pas invité.

 » « Les élections municipales et cantonales devraient montrer un ras-le-bol sur ce que vous vivez au quotidien », a poursuivi le député Jean-Luc Pérat.

Anne-Marie Stiévenard a enfoncé le clou : « Je ne suis jamais venue à Hautmont. Je vais partout, pourtant, mais ici, on ne m’a jamais sollicitée. » Un isolement déjà souvent décrié, et ici repris par le député : « Hautmont a besoin des autres. Je détiens un certain nombre de clés. » Et ces clés-là, il préférerait les utiliser avec Frédéric Divina... • V. T.