Accueil > Historique > 2009

Nos voeux le 29 Janvier 2009

Comme chaque année nous avons échangés nos vœux avec la population à l’occasion d’un moment qui se veut toujours et avant tout convivial. Anne Marie Stievenart, conseillère régionale, et jean Luc Perat notre Député nous ont fait l’honneur de leur présence.
-  Devant une salle pleine ce fut aussi l’occasion pour jean Lesage
- 
- 
- 
- notre nouveau secrétaire de section de prendre la parole. Jean salua le travail de Jean Marie Rausenberger à qui il succède et qui occupait ce poste depuis 1989. Bien sur ce moment est toujours l’occasion de revenir sur l’année qu s’est écoulée ce que nous fîmes l’un après l’autre.
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 
- 

La Voix du Nord en a rendu compte :
-  Vendredi soir, au mess Cockerill d’Hautmont, Frédéric Divina formulait ses voeux, un retour sur la tornade et les grands sujets nationaux. C’était un peu une passation de pouvoir vendredi soir à Hautmont. Pour la première fois, Jean Lesage ouvrait d’un discours la cérémonie des voeux de la section socialiste. Depuis novembre, il succède à Jean-Marie Rausenberger au poste de secrétaire. Cela valait bien un hommage bref mais droit au but : « Pendant vingt ans à ce poste, Jean-Marie a localement profondément marqué note parti avec ses deux qualités que sont fidélité et humanisme.  » 2009 : Jean Lesage souhaite à chacun « le temps de vous investir dans des actions pour plus de justice » et « au service des autres ». Aux détracteurs : « Le dernier congrès n’a pas laissé une image attrayante, mais s’il est toujours là c’est parce que la France ne pouvait pas se passer du PS ! » Frédéric Divina est ensuite revenu sur « trois grand moments de 2008 » : les élections, la tornade et... le congrès. Pour les premières, « elles n’ont pas eu le succès qu’on escomptait, elles ne sont pas à la hauteur de notre investissement collectif ». Mais « qui dit déception dit réflexion » : « Ce moment riche de rencontres, de discussions avec les Hautmontois a permis de prendre le pouls de la population. On a vu des gens qui avaient une réelle attente mais surtout dans une réelle détresse. Je crois qu’on a noué des liens. Ils savent qu’on est toujours là et que le combat continue. On va s’appuyer là-dessus, travailler tout ca, pour changer les choses enfin. » « Où sont les Hautmontois ? » À propos de la tornade, Frédéric Divina a eu « une vision d’horreur mais aussi un moment de solidarité, de générosité et d’humanité qui s’est ensuite exprimé (...) Quelque part c’est rassurant. » Sur le congrès enfin, pour le député suppléant, pas de doute, le PS « ce n’est pas l’UMP, pas un parti de godillots où quelqu’un dit quelque chose et tout le monde derrière dit "oui chef". » Le congrès était fait de « moments de débats, de discussions », « c’est notre richesse, notre diversité ». « Discussions », « respect du vote » et « ordre de marche » : voilà la norme pour F. Divina. Place à 2009 et la crise : « Nous aurions besoin que le plan de relance (PS, NDLR) s’applique ici. Il n’y a pas que l’ANRU. Le maire n’a parlé que de ça à ses voeux. Mais Hautmont, ce ne sont que des murs ? Des briques ? Où sont les Hautmontois ? J’aimerais aussi qu’on leur parle, qu’on s’intéresse à eux pas juste comme des bulletins de vote. » Frédéric Divina a aussi formulé le voeu d’une avancée dans le rapprochement des intercommunalités : unir « les deux grandes soeurs », « c’est possible ». À son tour, Anne-Marie Stiévenard a décliné la politique socialiste de la Région, dénoncé « une atteinte comme jamais à la liberté individuelle » menée par le gouvernement. Rejointe par le député Jean-Luc Pérat qui plaide à Paris pour la RN 2 entre Hautmont et Beaufort et la réouverture de la rivière Sambre. • M. C. H.