Accueil > Hautmont comme on l’aime

le budget à HAUTMONT

Le conseil municipal a vécu le moment important, de l’année : le vote du budget. Important car il définit la politique qui sera suivie tout au long de l’année. Nous avons voté contre ce budget, car nous pensons qu’il n’est pas à la hauteur des besoins et difficultés rencontrées par nos concitoyens.
-  Ce vote global ne signifie pas que nous rejetons tout ce qui est fait, l’ANRU en particulier. Même si, une fois les logements construits, les problèmes vécus par leurs habitants restent : factures de gaz et d’électricité de l’ancien logement, trop gourmand en énergie, chômage, précarité.
-  Le budget de l’année 2010 traduit, à l’échelon local, la même politique qu’au niveau national : des économies qui frappent les plus démunis, une politique culturelle indigente, un recours systématique au privé, entrainant des suppressions d’emplois publics, une non prise en compte des besoins de la population, mais aussi, comme au niveau national, une politique d’affichage, de poudre aux yeux.
-  Le plus bel exemple est celui de la baisse annoncée d’un demi-point du taux, servant à calculer vos impôts locaux : dérisoire (entre 5 et 10 euros par foyer) mais symbolique car flattant l’idée que l’on n’aime pas payer l’impôt. Pourtant, le fait de priver encore plus une collectivité de rentrée fiscale oriente les choix politiques vers moins de services publiques mais aussi des impôts réclamés sous une autre forme ( entrée payante de la piscine pour les enfants des écoles par exemple).
-  Bien sur, nous réclamons tant au niveau national qu’au niveau local une réforme fiscale en profondeur, pour rendre l’impôt plus juste, plus équitable.

En effet, qui paie le paquet fiscal, cadeau fait par l’Etat aux plus riches ? De même qui, à Hautmont, va pâtir du manque à gagner dû à ce demi-point ?
-  Le bulletin municipal regorge de comparaisons avec d’autres communes alors chiche ! Comparons les services rendus par d’autres communes de même taille à leurs habitants : sport dans les écoles, aide aux plus démunis, crèches, activités au travers de centres sociaux, services publics, culture, et la liste peut s’allonger. Cette comparaison nous la ferons au fur et à mesure des différents numéros, mais vous pouvez aussi nous donner des exemples que vous connaissez.
-  Pour ceux qui doutent de la différence entre la droite et la gauche, le budget est l’argument choc. Il n’est bien sûr pas question de dépenses irresponsables, qui déséquilibreraient le budget mais encore une fois, de justice et d’équité. Un élu doit faire des choix, alors oui, en responsabilité j’aurais fait d’autres choix !