Accueil > Hautmont comme on l’aime

Edito N°2

On nous avait prédit une rentrée chaude..elle l’est !! Comment pourrait-il en être autrement quand on a un Président et un Gouvernement sourds, aveugles et obstinés . Comment ne pas entendre le refus, exprimé par le plus grand nombre des Français, de l’injustice qui imprègne toutes les réformes que l’on nous impose : les retraites, la fiscalité, la réforme territoriale. Il ne suffit pas de dire qu’une réforme est indispensable pour justifier n’importe quoi, d’autant qu’aucune de ces réformes n’a fait l’objet d’un réel débat avec les syndicats et l’opposition. Quelle conception de la démocratie qui consiste à considérer qu’une fois élu on n’a plus à discuter avec la population de ce qu’on lui propose ! Quel mépris de croire que les Français n’auraient pas compris qu’on les mène vers une société de plus en plus injuste quand, dans le même temps, de grands pays comme les Etats unis et le Japon s’interrogent sur ce système libéral qui fait, chez eux aussi, de si grands dégâts ! Nos gouvernants comptaient sur la résignation du plus grand nombre. Les grandes manifestations de ce mois de septembre ont montré que les Français savent se mobiliser pour leur avenir. Ils refusent des réformes dont ils savent bien qu’elles n’amèneront que plus de précarité tout en continuant de protéger une caste de privilégiés. Notre devoir de citoyen est d’imposer le débat, y compris dans une commune comme la nôtre. Je retire des ces manifestations un message positif : quand nos gouvernants ne savent plus faire fonctionner la démocratie, les citoyens savent la réclamer, dans un premier temps dans la rue, ensuite ils devront l’imposer par les urnes.